Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

Droits d'auteur protégés

L'adoption c'est d'abord un abandon avec le traumatisme qu'il suppose pour l'enfant et auquel on n'attache pas toujours l'importance qu'il mérite. C'est une histoire d'adultes, ceux qui choisissent de se séparer de leur enfant, ceux qui choisissent de l'accueillir. Et l'enfant dans tout cela? J'ai voulu essayer de me mettre à sa place. La fin de ma chanson est résolument optimiste, mais il arrive malheureusement que des histoires d'adoption aient une issue moins positive.

Depuis l'écriture de ce texte, nous avons été confrontés aux séquelles psychologiques qu'avait entraînées pour nos enfants, outre leur abandon proprement dit, leur séjour dans un centre dépourvu de toute hygiène et d'amour, d'où les signes d'hospitalisme voire de dépression anaclitique de notre fille. La thérapie de nos deux enfants a révélé de plus des abus sexuels pendant cette période. Il s'en est fallu d'un rêve que m'a confié mon fils pour que cette violence reste à jamais en lui. Heureusement, les blessures sont en voie de guérison. Merci aussi à la thérapeute qui a su faire évoluer les choses. Sur le début de notre histoire, voir ici.



L’atterrissage a été dur :
Tombé du nid comme un oiseau
Secouant en vain ses moignons d’ailes
Tu t’es r’trouvé sur le carreau,
Elle aurait pu être plus belle
Ton entrée en vie, ça c’est sûr !
Craignant la mort ou le malheur,
Cette femme, qui t’avait porté
Plusieurs mois au creux de son corps,
N’a pas pu, voulu te garder,
T’a abandonné à ton sort,
Malgré ta détresse et tes pleurs.


Refrain : Petit esquif dans l’océan
Quittant trop tôt ton port d’attache
T’as rien voulu, t’as pas choisi
T’as dérivé au fil des flots
Bravant les vagues, au gré des vents
Sans faire escale, sans faire relâche
Tant bien que mal t’as réussi
A garder la tête hors de l’eau


Toi le fragile nouveau-né,
Äprement tu t'es accroché
A ce fil pourtant si ténu
D'une vie à peine ébauchée
Là où d'autres n'ont pas survécu
Toi, tu n'as pas abandonné.

Refrain

Et un beau jour, nous tes parents
On a débarqué dans ta vie
Un peu par effraction, faut dire.
Un brin inquiets, malgré l’envie
Comment allais-tu réagir
Devant ces deux-là au teint blanc ?
Quand le moment est arrivé
Ca n’a pas été si facile
De te garder là dans nos bras
Le cœur serein, l’esprit tranquille,
Toi qui voulais, ne voulais pas
De ces effrayants étrangers.

Refrain
 
Tout ça est bien loin à présent :
Maintenant tu vis avec nous.
Mais il est pourtant difficile
De t’aider à réparer tout
A restaurer ce lien fragile
Qui unit enfant et parent.
Il te reste encore aujourd’hui
De la tristesse et de la rage,
Au fond du cœur, cette colère,
Qui tourne  parfois à l’orage
Avec foudre vents et éclairs
Mais l’arc-en-ciel après la pluie.

Petit esquif dans l’océan
T’as retrouvé un port d’attache
Où ravauder toutes tes voiles,
Où réparer tes avaries.
Bientôt pour toi viendra le temps
De lever l’ancre, pour, sans relâche,
Courir après ta bonne étoile
Dans l’aventure de  la vie.

Published by jef herzog - chansons

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog