Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

A M.L.

Il est des êtres particuliers dont l'affectif a été gravement endommagé, voire à jamais démoli, par les premières années de leur vie, mais qui donnent le change et pour survivre vampirisent affectivement et psychologiquement les autres, notamment dans leur relation de couple. Je dédie cette chanson aux victimes, notamment femmes, de ces malades, avec ce rayon d'espoir : se reconstruire et se retrouver à l'issue de l'épreuve que constituent les relations avec ces êtres pervers.

Nous avons retravaillé en studio avec Arno eet j'ai refait une voix

 

 

 

papillon

 

 

Version du 04/06/2014 

 

Si la console ci-dessous pose problème, cliquer ici

 

 

Version initiale

Si la console ci-dessous pose problème, cliquer ici

 

 

Sur le même sujet clip sur les violences psy conjugales


T’avais, dans un’ vie antérieure,

Du être un gracieux papillon

Il t’en restait le goût des fleurs

Dont tu égayais ta maison.

Après quelques peines de cœurs

Tu rêvais encor de tendresse

D’amour toujours et d’âme sœur

De doux ébats et de caresses.

 

Et tu trompais ta solitude

En fredonnant quelques couplets

Dont tu notais par habitude

Texte et accords sur un carnet.

 

Tu l’as rencontré un beau soir,

L’homme idéal, l’homme de tes rêves

Cru alors à ce bel espoir

D'aubes nouvelles qui se lèvent.

Il avait tant d’intelligence

De beauté et de séduction

Un charme fou, de l’élégance

Ce pouvoir de persuasion

 

Il t’a chuchoté à l’oreille

Tous les mots qu’tu rêvais d’entendre

Il t’a promis monts et merveilles

Rose et lilas sans plus attendre

 

Maudit soit le papillonneur

Qui t’a charmée de ses bouquets

T’a menée par le bout des fleurs

T’a attrapée dans son filet

T’a épinglée dans sa vitrine

Pour compléter sa collection

Dans le camphre et la naphtaline

Avec bien d’autres papillons

 

T’a abreuvée de balivernes

T’a eue à son faux cœur menteur

A mis tout’ tes chansons en berne

Fané tous tes bouquets de fleurs

Il avait perçu tes fêlures

Ce prédateur, cette canaille

S’est abreuvé de tes blessures

Et s’est engouffré dans tes failles

Il n’adorait que son image

N’était que marchand d’illusions

De faux-semblants et de mirages

Pour attraper ses papillons.

 

C’était un pauv’typ’ un faux-cul

Semeur de maux et de douleurs.

S’il t’a trompée, c’est lui l’cocu

Handicapé d’l’âme et du cœur.

 

Au plus profond de son enfance

Il était mort depuis longtemps

Si t’as souffert toutes ces souffrances

C’est qu’tu vis à pleins sentiments

Tu n’étais pour lui qu’un kleenex

Une poubelle, un paillasson

Et si aujourd’hui t’es son ex

C’est tant mieux pour les papillons

 

Tant mieux pour les bouquets de fleurs

Que tu cueilles à pleines brassées

Et pour ce p’tit air de bonheur

Sur tes lèvres enfin retrouvé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Va donc, repars à tire d’ailes

Vers de plus radieux horizons

Lance tes chansons vers le ciel

Comme de .gracieux papillons.

Published by jef herzog - chansons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog