Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

Droits d'auteur protégés

Le lémur c'est ce lointain cousin de l'homme. La chanson est née du jeu de mot du titre. On m'en a proposé plusieurs interprétations. Donc je ne donnerai pas la mienne pour vous laisser la liberté d'avoir la vôtre. A noter la collaboration artistique de ce cousin àla fin de la chanson. Le chant plaintif du lémurien est avec celui des baleines celui qui vous émeut au plus profond.






Mon  lémur s’est fait le mur, 
Il est parti, ce vaurien.          
J’ai trouvé ça  vraiment dur, 
J’l’aimais bien, mon lémurien.  

Un matin, sans crier gare 
Sans m’en avoir averti,   
Il a largué les amarres  
Me laissant anéanti.    

Un gamin de mon village   
L’a vu quitter la maison    
Puis bondir  sur un nuage  
Et filer vers l’horizon.      

J’ai bien du mal à comprendre    
Pourquoi  l’ingrat m’a plaqué    
Malgré mes câlins si tendres      
Et mes soins attentionnés.         

Ça faisait bien des années          
Que nous vivions tous les deux 
Je lui avais tout donné              
Pour qu’il soit cool et  heureux. 

Une maison bien douillette      
Et, au petit déjeuner,                
Œuf  à la coque et mouillettes 
Croissant et café au lait.                

J’aimais ses yeux vert agate,
Sa dégaine désinvolte
Ses numéros d’acrobate,
Cabrioles et virevoltes.

On dit qu’il est retourné,
Las de ce monde imbécile,
Au pays où il est né,
Vers la douceur de son île.

Depuis qu’il m’a laissé choir
Tout ici m’ennuie, me rase,
Je déprime quand vient le soir :
Me manquerait-il une case ? …

Je crois qu’ell’ m’attend là-bas
Au pays du mora-mora*
Je crois qu’il  m’attend là-bas
Le lémur de mes amours.

Je vais retourner ma veste
Comme un vieux caméléon,
Et, sans demander mon reste,
Prendre le premier avion.

Retrouver le goût des mangues
Le bleu des jacarandas
Les senteurs d’ylang-ylang
De vanille et de coprah.

Mon  lémur s’est fait le mur,
Il est parti, ce lascar.
Je le rejoindrai, pour sûr…
Là-bas à … Madagascar.

*  le mora mora malgache (prononcer mouramour') c'est l'opposé du stress, la faculté de vivre sans la pression, notamment celle du temps.

Published by jef herzog - chansons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog