Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

 

Une chanson avec des jeux de mots pourris sur les prénoms féminins.

Nouvelle version studio avec des modifications du texte et grâce à Arno plus de groove.

Arno est à la basse, aux guitares, aux percus, aux choeurs.

Les autres instruments ont été assurés grâce au logiciel Band in a Box qui a généré des impros trompette, sax, clarinette, violons qu'Arno a utilisées et domestiquées.

 

pluie

 

 

Dernière version studio 

Si la console ci-dessous pose des problèmes, cliquer ici 

 

 

 Version initiale "maison"

Si la console ci-dessous pose des problèmes, cliquer ici

 

Mésaventures sentimentales

 

 

Je la trouvais sexy, câline

Voulus lui donner un baiser

Mais elle me l'a refusé

Car elle avait un aphte Aline.

(naphtaline)

Noyant ma peine dans l'alcool

Dans le bistro des gondoliers

J'hurlais à gorge déployée

Elle me vira du bar, Carole.

(barcarolle)

 

Elle ne rêvait que de béryls

D'émeraudes et autres diamants

Comme ces pierres, moi son amant

J'eus peur qu'elle me croque, Odile

(crocodile)

Elle avait sur ceux qui picolent

Des opinions un peu hâtives

N'était guère coopérative

Coincée à mon avis Nicole

(vinicole)  

 

 

 

 

 

Refrain

Suis-je maudit ou immature ?

Mes histoires sentimentales

Sont autant de mésaventures

Aux blessures collatérales.

A chercher en vain l'âme sœur

Je m'emploie depuis si longtemps

Chagrin, regrets, peine et douleurs

Tel est mon prodigieux bilan.

 

 

 

Avec ce beau corps de sirène

Elle aurait subjugué des bêtes

Mais pour paraître si honnête

Elle était trop polie c't'Irène

(polystyrène)

Nous étions tous deux réunis

Devant la galette de rêve

Mais lorsque je tirai la fève

Elle partit de dépit Fanny

(épiphanie)

 

Stressé par ses pleurs et ses cris

Résonnant des combles au sous-sol

J'eus assez vite ras le bol

D'elle et sa déprime Élodie.

(mélodie)

Notre amour bien trop platonique

Eut bien du mal à l'allumage

Finit sur la voie de garage

Car elle roulait les mecs Annick

(mécanique)

 

 

 

 

 

(Refrain)

 

 

 

Mais un beau soir au cinéma

Je la sentis tout près de moi

Celle qui causa mon émoi

Je fus aussitôt fou d'Emma.

Avec ses yeux vifs de puma

Un léger accent très sympa

Deux points qu'on ne remarque pas

Pas accent grave plutôt tréma

 

C'était bien elle, j'en étais sûr

Ma muse et ma femme idéale,

Qui allait mettre un point final

A mes galères à mes blessures.

Oui, c'était elle mon âme sœur

Promesse d'instants palpitants

De cet amour et ce bonheur

Dont je rêvais depuis longtemps.

 

 

 

 

 

 

 

 

Emma, c'est vrai, aussi m'aima,

Mais hélas, comble de misère

Fut cause de mon urticaire

Aujourd'hui c'est mon ex Emma

(eczéma)

 

Décidément la vie est dure.

Mes histoires sentimentales

Sont autant de mésaventures

Aux blessures collatérales.

De chercher en vain l'âme sœur

Je m'abstiendrai dorénavant

Au diable les peines de cœur

Je finirai dans un couvent.

 

 

 

Published by jef herzog - chansons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog