Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

Marie-Chantal Hirigoyen a été la première à mettre en lumière le phénomène de la perversion narcissique qui commence néanmoins peu à peu à être pris en compte dans notre société, mais pas suffisamment au sein de la justice.
Racamier, un des pionniers du concept, avait déjà fait le lien entre escroquerie et perversion narcissique. Les points communs entre escroc et pervers sont en effet multiples : absence de repères moraux, mégalomanie, considération de l'autre comme un moyen, un objet et non un sujet. Lorsque ce dernier est de plus généreux ou avide de reconnaissance, il devient une proie facile et c'est précisément  ces qualités ou ces besoins existentiels qu'"exploite" le pervers, le gourou d'une secte est un exemple typique du processus : on trouve dans ces groupes fermés des personnes intelligentes, universitaires par exemple. Le pervers a cette capacité d'anesthésier cette intelligence et surtout la faculté de prendre de la distance, ce que Racamier appelle le "décervelage" (voir à cet égard les parties deux & trois de mon conte les Ailènes). De plus il est difficile d'admettre d'être abusé, question d'amour-propre.
Lorsque la proie du pervers-escroc est de plus facile (âge, handicap), ce dernier jour sur du velours. Les affaires d'abus de faiblesse en sont une illustration. Une vieille dame fortunée comme Liliane Bettencourt attire les prédateurs potentiels comme un animal blessé les hyènes, mais si ces prédateurs se doublent de pervers, ils sauront brouiller les pistes et la justice aura toujours du mal à faire la preuve et de la faiblesse de la victime et de l'abus de l'escroc.
 


Hirigoyen : "L'abus de faiblesse est un sujet... par Europe1fr

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog