Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

Droits d'auteur protégés

logo atd quart monde
 
 
 
 
      D'autres chansons
 
 
 
 
A l'occasion de l'inauguration d'une dalle réplique de celle du Trocadero à Dole dans le cadre de la journée contre la misère du 17 octobre 2012,
 
dalle
 
j'ai proposé une chanson : "j'ai pas choisi" ; Arno en a conçu l'arrangement à partir de mes harmonies et a enregistré les divers instruments (guitares percus). le style a évolué vers une sorte de reggae.
 
Vous pouvez l'écouter en live ci-dessous sur la console virtuelle.
Cette chanson est libre de droits dans le respect de la propriété intellectuelle.
 
 
 
 
   

 
 
 que vous trouvez ci-dessous.

J'ai pas choisi


J’ai pas choisi du tout la peur du lendemain

Ce voile d’embarras dans le regard des gens

De n’être plus personne et d'être moins que rien

Aux yeux de tous ceux-là qui ont assez d'argent.

J’aimerais tant pouvoir supporter leurs regards

Sans la honte tenace qui me rougit le front

J’aimerais bien aussi ne plus suivre au hasard

Ce chemin sans issue, sans but, sans direction.

 

J’ai pas choisi du tout de fouiller les poubelles

Dans l’espoir de trouver quelque chose à manger

De vivre comme un chien n’ayant dans sa gamelle

Pour toute nourriture qu’un vieil os à ronger.

J’aimerais simplement me nourrir à ma faim

Sans devoir pour cela mendier la charité

Sans avoir pour cela à vous tendre la main

Au prix de ma pudeur et de ma dignité.

 

J’ai pas choisi du tout d’avoir le corps qui tremble

La nuit dans ce taudis lorsque l’hiver est là

Là où nous nous terrons et dormons tous ensemble

Dans l’espoir illusoire d’avoir un peu moins froid.

J’aimerais moi-aussi avoir une maison

Avec un lit bien chaud pour m'endormir le soir,

Ne plus subir les coups, la rigueur des saisons

Et quitter à jamais la rue et le trottoir.

 

J’ai pas choisi la honte la peur et la misère

Auxquelles mon destin m’a trop tôt condamné.

J’ai pas choisi non plus cette rude galère

Où la vie, malgré moi, m’a trop tôt entraîné

J’aimerais bien aussi comme tout un chacun

Vivre un peu plus tranquille et l’esprit rassuré

A l'abri du parcours hasardeux, incertain

D'une brebis galeuse et brebis égarée.

 

J’ai pas choisi ce monstre sournois et invisible

Qui me tient dans ses griffes, me ronge à petit feu,

Me rend la vie lointaine, et si inaccessible,

Me ruine tout espoir d’être un beau jour heureux.

Je n’ai plus que mes rêves pour m’évader d’ici

Loin de ces faux espoirs, ces peurs et ces souffrances,

Ce quotidien morose, ces peines et ces soucis,

Bien loin de vous aussi, vous qui avez la chance …

 

… De vivre votre vie avec plus d’assurance

Et de ne pas rester comme moi sur la touche,

D’avoir en l’avenir un peu plus de confiance

Que nous, les oubliés, marginaux et farouches.

A vous qui m’écoutez, je tenais à le dire

Je pourrais être vous, vous pourriez être moi

L’adversité est dure, l’indifférence est pire

Alors unissons-nous dans le même combat.

Published by jef herzog - chansons

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog