Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

Le texte est né d'un jeu de mot. J'ai imaginé un dialague intérieur entre le pessimiste et l'optimiste qui peut être en chacun de nous.


 



 
A l’imparfait du subjectif
Tu as les relations faciles
Tu as le verbe volubile
Et navigues avec élégance,
Dans le monde des apparences.
T’es sûr de toi et combatif.
 
 A l’imparfait du subjectif
Lorsque les idées noires m’assaillent,
Retranché derrière mes murailles,
J’en soutiens à grand’ peine le siège,
J’ai du mal à sortir du piège
Où ell’ me maintiennent captif.
A l’imparfait du subjectif
Tu vois ta vie en arc-en-ciel,
Ton quotidien en lune de miel,
Tes succès en apothéoses.
Avec tes lunett’ à l’« eau de rose»
Tu demeures hyperpositif
 

A l’imparfait du subjectif,

J’prends les vessies pour des lanternes,

Les vérités pour balivernes,

Les balivern’s pour vérités,

L’amitié pour hostilité,

Dans mes jugements excessifs

A l’imparfait du subjectif
Sur ton vieux transistor malade
T’entends des chansons, des aubades
En amour haute-fidélité
Malgré la quasi surdité
De tes vieux conduits auditifs
 
 A l’imparfait du subjectif
Dans la plus belle mélodie
Je n’entends que cacophonie
Rythmes débiles et désaccords
Et cette pollution sonore
Me rend malade et agressif
A l’imparfait du subjectif
Tu rêv’ de luxe et d’apparat
De grosses bagnoles et d’opéra
De soie, d’ébène, de marbre et d’or
Du dernier futal de chez Dior
A des tarifs prohibitifs
 
 A l’imparfait du subjectif
Je peine à rester dans les clous
Je peine à joindre les deux bouts
De ma vie en eau de boudin
A assumer le quotidien
D’un destin aussi négatif
A l’imparfait du subjectif
Tu t’ prends pour Van Damme ou Stallone
Gonflant tes biceps tu plastronnes
Et rêv’ de conquêtes féminines
Et de la une des magazines
Pour des lecteurs admiratifs
 
A l’imparfait du subjectif
Je crains de me voir dans la glace
J’ai peur de regarder en face
Ce corps mou et ventripotent
Cette gueule qui me déplaît tant
Et ces comédons sur le pif.
A l’imparfait du subjectif
Tu te veux un champion du sexe
Longue est la liste de tout’ les ex
Epinglées à ton tableau d’chasse
« Beaucoup étreint, pas trop embrasse. »
Tel est ton slogan affectif.
 

 
A l’imparfait du subjectif
De dérapage en dérapage
Je négocie mal les virages
De mon parcours sentimental
Et finirai à l’hôpital
Au service des soins intensifs.
A l’imparfait du subjectif
Tu es toujours plus que parfait
Très sûr de toi et satisfait.
Tu ignores la crainte et le doute
Et tu suis sans broncher ta route
Et ta carrière d’hyperactif.
 
 A l’imparfait du subjectif
Recoller les morceaux brisés
De mon passé décomposé
Est pour moi déjà bien trop dur
Alors penser à un futur
Est le cadet … d’mes objectifs.



 



.







 

 

 

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog