Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

Droits d'auteur protégés

L'opportunité des débats organisés par le gouvernement sur le thème de l'identité nationale a largement été l'objet de discussions multiples et passionnées.
J'ai voulu y apporter ma modeste contribution, sous forme d'une chanson que j'ai réalisée de bout en bout : texte, harmonisation, mixage (amateur), et si les instruments utilisés sont virtuels, je me suis payé le luxe de choeurs réels et d'une chanteuse pour le contrechant de la fin. Tous les choristes étant moi-même.
J'utilise Harmony Assistant pour la composition et Cubase pour le mixage. Le reste est moyens du bord, il faut se faufiler entre les averses qui martèlent sporadiquement le toit de tôle de la "case" comme on appelle ici les maisons réunionnaises.
Vous pourrez avec la console flash ci-dessous écouter directement la chanson, sinon l'enregistrer au format mp3.



 



Paroles ci-dessous :


La chanson du SDF                                                                         Les autres chansons  (plus "dégagées")



Monsieur le Président, vais-je m'exécuter,

Et décliner pour vous mon humble identité

M'efforcer devant vous de montrer patte blanche

Devrai-je dévoiler aussi branche par branche

Jusqu'au sommet, mon arbre généalogique

Et verser au dossier tout mon sans-gêne éthique.

 

Mais mon identité, j'ai peine à la décrire

Est-elle nationale, je ne saurais le dire.

Suis-je un citoyen noble et digne de la France

Ou comme ces racailles vivant dans la sous-France.

Comme ces SDF, ces exclus, ces chômeurs

Serai-je condamné à l’odieux déshonneur.


Mon identité ...

 

Elle n'est pas de l'or de ces comptes en Suisse

De ces braves Français et leurs banques complices

Ni blanchie par le biais de paradis fiscaux.

Luxembourg ou Andorre Caïmans ou Monaco.

Couleur des stocks options que grâce à leurs faillites

Engrangent sans vergogne nos patrons émérites

 

Si c'est au prix du sang qu'elle doit sa couleur

Au prix des morts, des deuils, des peines et douleurs

Est-elle de ce rouge de nos révolutions

Ou des résistants morts pour sauver la nation

Rouge du sang versé par ces pauvres soldats

Que l'on nommait Ratons Kroumirs ou Bamboulas?


Mon identité ...

 

Est-elle peau marron de ces enfants d’esclaves

Fuyant dans la montagne pour vivre sans entraves

Traqués par des chasseurs comme simple gibier

Et payant de leur vie leur soif de liberté

Dans ces îles lointaines, ces vieilles colonies

Gratifiées des « bienfaits » de leur mère patrie?

 

Est-elle sable gris de ces déracinés

Ces harkis sacrifiés qui pendant tant d'années

Ont payé au prix fort de trop d'indifférence

Voire d'ingratitude leur choix fait de la France

Qui comme les« pieds noirs » ont du dans la souffrance

S’exiler à jamais du lieu de leur de leur naissance

 

Mon identité

 

 

Est-elle ciment gris des maçons d'Italie

Bâtissant nos maisons dans le froid, sous la pluie

Est-elle charbon noir des mineurs de Pologne

Si fiers de leur métier si durs à la besogne

Tués par le grisou au fond des galeries

Ou crachant leurs poumons pourris en fin de vie.

 

 

Peu importent peut-être ces « détails » de l'histoire

Monsieur le Président vous n'allez pas me croire

Et j'implore d'avance toute votre indulgence

Je suis, je le confesse, indigne de la France.

Tant mon identité est multiple et plurielle

Plutôt que bleu blanc rouge, aux couleurs d'arc-en-ciel.

 

mon identité....

 

 

Quand j'en déplie la carte, elle se rit des frontières

Ignore les montagnes et traverse les mers

Va puiser ses chansons ses rythmes ses musiques

En de lointains pays de l'Asie à l'Afrique,

Se nourrit des saveurs venues du monde entier.

De toutes les cultures, dont je suis l’héritier.

 

Je me sens affecté d’un terrible handicap :

Je résiste un peu trop aux farces et attrape-

nigaud, aux imposteurs aux donneurs de leçons,

Excusez la chanson, c'est la faute à Besson

Le ton si séditieux, la faute à Hortefeux,

Ce relent d'hérésie, la faute à qui... la faute à qui....

 

Published by jef herzog - humeur

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog