Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

fichier téléchargeable si la console flash ne fonctionne pas

J'ai détourné et trafiqué  le Narcisse du Caravage pour illustrer le thème grâce au logiciel the Gimp (gratuit)

 

Michelangelo Caravaggio 065

 

J'avais l'idée de cette chanson sur les réseaux sociaux dont abusent nos ados (mais pas qu'eux). 

Le point de départ est un jeu de mots facebook = fesse+bouc

Le texte vers hexasyllabiques à rimes embrassées (ABBA)

Alors que la  première version a été réalisée en instruments réels, j'ai utilisé le logiciel Band in a box pour donner la nouvelle après avoir modifié un peu le texte,dégraissé et dynamisé l'arrangement

La troisième est la version studio : Arno aux guitares, aux percussions et au mix

 

Version studio

 

 

Avant-dernière version

 

 
Version originelle
 
 

Tu y passes des heures

A l'issue du boulot

A pianoter solo

Sur ton ordinateur.

 

Pour ces réseaux sociaux

Toi, t'es tout feu tout flamme

Ces tout nouveaux sésames.

C'est si cool et si beau.

T'as des milliers d'amis

Que tu ne connais pas

Aux faces de Barbie

Aux minois de manga

 

Qui exhibent leurs charmes

En lascives postures

Ou brandissent leurs armes

Sans tabou ni censure.

 

Tu croises sur la toile

De drôles de débiles

Sournois et versatiles

Qui se vautrent et s'étalent.

 

Leurs fantasmes de bouc

Leurs affaires de fesses

Ces vicieux les confessent

Sans honte sur Facebook

 

C'est aussi ton plaisir :

Étaler au grand jour

Tes peines, tes amours

Et tes moindres désirs

 

Livrer à flux tendu

A tous les amateurs

Tes histoires de cœur

Tes histoires de cul.

Avec ces fans qui t'aiment

Aux quatre coins de France.

Tu entres en confidence

Partage tes problèmes

 

Tu sais te mettre en scène

Tout à ton avantage

Leur confier sans ambages

Tes amours et tes haines.

 

Virtuelles rencontres

Amitiés éphémères

Tu ne t'en soucies guère

Pourvu que tu te montres.

 

Tel un nouveau Narcisse

Adulant son image

Se shootant aux mirages

Aux compliments factices.

 

De profil en statut

De statut en profil

Ton strip-tease infantile

T'a bien trop dévêtu.

 

T'a livré sans pudeur

A poil et humilié

Les pieds et poings liés

A tous ces enfumeurs.

 

Qui te suivent à la trace

Sans cesse, à ton insu

Car ni vu, ni connu

T'es déjà dans la nasse.

 

Plutôt dans les filets

De ce diable insidieux

Aux charmes fallacieux

Qui jouit de tes secrets.

 

Qui tire tes ficelles

Laissées sur internet

Pauvre polichinelle

Et pauvre marionnette

 

Il t'a piqué ton âme,

Et attise le feu

Où imbécile heureux

Peu à peu tu te crames.

 

Tu me traites de plouc

Rétrograde et has been

D'attardé qui bouquine

Et néglige son look.

Ai-je tort, toi raison

Je préfère en tout cas

Mon petit monde à moi

A ces subtils poisons.

 

Published by jef herzog - chansons

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog