Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de jefherzog

 
J'ai écrit cette chanson en l'honneur de Lulu, parti avec son âne Isidore pour Bethléem en apôtre de la non-violence et de l'antinucléaire, élu homme de l'année 2012 par les lecteurs de la Voix Jurassienne.
Comme Lulu donne quelquefois la parole à son compagnon de voyage, je me suis mis dans la peau de ce dernier pour écrire la chanson. J'ai voulu lui donner un caractère de légende et c'est dans cet esprit qu'Arno a travaillé l'arrangement, il est à la fois aux guitares, aux percussions et au mixage. Quant à moi, j'ai repris la flûte alto pour jouer la ritournelle.
 
Paroles de la chanson en bas de page
 
Isidore-copie-1       Paupieres
  
 
 
 
Lulu-Kovilj          Thomas-Warnack-2
Si la console ci-dessous  n'est pas fonctionnelle, vous pouvez télécharger le fichier mp3
 

Ritournelle

 

Quelle drôl' d'idée t'as eue

Vraiment, mon bon Lulu

De partir avec moi,

Avec moi, en tandem

Pour aller tout-là-bas

Là-bas à Bethléem !

Deux jambes et quatre pattes

Quatre fers, deux savates.

Deux pieds, quatre sabots

Nous marchons, nous marchons

Moi le gris bourricot

Et toi mon compagnon

 

Ritournelle

 

Moustache et rouflaquettes :

Qui de nous à l'air bête

Moi, mes oreilles qui bougent

Moi qu'on dit niais et sot

Toi au gros bonnet rouge

De commandant Cousteau

Toi, curé sans soutane

Moi, qui suis le pauvre âne

Le modeste baudet

Et qu'Isidore on nomme

Qui porte tes paquets

A toi le vieux bonhomme !

 

Ritournelle

 

Qui est le plus têtu

De moi ou toi, sais-tu ?

Toi et ton projet fou

Moi et mes rébellions

Mes refus, mes tabous

Ma peur devant les ponts

Si parfois moi je craque

Ou que toi tu te braques

On poursuit malgré tout.

Mais quand tu joues au maître

Trop sévère à mon goût

C'est moi qui t'envoie paître.

 

Ritournelle

 

On est parti un jour

Chargés de tant d'amour

Avec dans nos bagages

Au milieu des paquets

Pour ce pèlerinage

Plein d'espoir et de paix

Pour un monde sans armes

Pour un monde sans larmes

Où tous les hommes s'aiment,

Et ces graines d'espoir

Tous les deux on les sème

Du matin jusqu'au soir

 

Ritournelle

 

Tout au long du voyage

Et dans chaque village

De la folle équipée.

Toi le sage bipède

A l'âme bien trempée

Moi le gris quadrupède

Dont un lointain ancêtre

Autrefois a vu naître

Là-bas où nous allons

Dans la nuit l'enfant roi

Et pour qui nous marchons

Au pas de notre foi.

 

Ritournelle

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog