Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

double-face-110x110

 

On m'a soumis un mail, que l'on pensait pervers ; j'en ai extrait des passages significatifs qui semblent accréditer cette hypothèse. J'ai volontairement changé les noms, l'objectif étant d'analyser des procédés employés.

Sur une autre analyse du langage pervers, voir cette page

 

Je ne comprends pas comment tu fonctionnes ?

Fonctionner : l'usage habituel de ce verbe par le pervers est significatif de sa vision : les humains assimilés à des machines.

Je ne te suis absolument pas dans ton raisonnement

Ton raisonnement : le pervers redoute précisément de la part d'autrui le raisonnement, les arguments qu'il sait d'ailleurs habilement contrer par l'allusion, l'irrationnel. Ce qui interpelle, c'est que lui réussit par la suggestion, là où les arguments rationnels échouent. Les personnes qu'il influence en arrivent d'ailleurs à s'approprier comme leurs propres opinions les suggestions

je m'inquiète profondément de l'évolution de cette situation tragique oui je dis bien tragique,

Situation tragique : c'est un moyen habituel du pervers que de dramatiser la situation, dramatiser, c'est susciter des réactions souvent émotionnelles chez les autres qui n'aiment pas d'ailleurs les excès; et l'émotion trouble la faculté adulte d'analyse et de raisonnement

peut-être une phrase maladroite mal interprétée ..

mal interprétée : tout est en effet question d'interprétation, mais le sous-entendu est la faculté de l'autre à appréhender la réalité

Nous nous sommes tous déclarés responsables de cette situation, pour ne pas avoir abordé le problème de front avec elle sur le flou de la trésorerie

La responsabilité collective dispense de traiter de la responsabilité individuelle. Si tout le monde est responsable, personne ne l'est plus Déni de la gravité de la situation

en les accusant de nouveau avec des termes odieux,méchants, avec des détails très méticuleux ..

Odieux, méchants, méticuleux : ces termes caractérisent précisément le comportement pervers ; c'est une habitude du pervers de juger l'autre à l'aune de ses propres comportements, un des nombreux paradoxes qui caractérisent son attitude

sur le fonctionnement que tu imagines qu'ils ont : perversion narcissique, mal dans sa peau, .

fonctionnement voir la première note

imagines : l'autre est victime de son imagination, déni de sa capacité à appréhender la réalité

Perversion narcissique : le pervers, bien que dans le déni de sa propre pathologie, déteste être démasqué 

+ détails dignes d'un polard .

l'allusion à un polar laisse penser que l'autre affabule, est victime d'une imagination maladive, voir plus haut

Alors je te demande d'arrêter ce film qui se déroule dans ta tête,

Film qui se déroule dans ta tête : allusion claire à l'affabulation de l'interlocuteur, à sa folie

il y a eu bien assez de mal de fait comme cela , du mal certainement plus que tu ne l'imagines mal de fait : tentative de cupabilisation de l'interlocuteur

.En même temps, je m'inquiète pour toi.

Je m’inquiète pour toi : hypocrisie de la perversion : un verbe qui dans son acception première traduit l'empathie et le souci de l'autre. Ici le sous-entendu sur la santé psychique de l'autre est clair

Tu es tout seul, ou peut-être pas, supporté par d'autres qui n'ont que ta version et qui sont prêts sans preuve à hurler avec les loups

Prêts sans preuve à hurler avec les loups : le pervers utilise comme arme la théorie du complot contre lui et fait peu de cas du libre-arbitre et de la capacité de discernement d'autrui, dans la mesure où, lui, en habile manipulateur psychologique, méprise de fait les autres et ne voit en eux que personnes influençables

Prends conscience que tu as fait des dégâts dans la famille X, mais que tu fais aussi des dégâts au niveau d' Assoc,

Tu as fait des dégâts : nouvelle tentative de culpabilisation. De plus on touche à la famille : connotation affective. Le pervers ne se soucie pas des dégâts subis par l'interlocuteur

les mises en copie sont dangereuses, que beaucoup de gens sont au courant,

Mettre en copie, c'est diffuser une information, la rendre publique, le pervers redoute évidemment tout ce qui pourrait aller dans le sens de la vérité, il a l'habitude de travailler en souterrain, dans l'ombre. La lumière le dérange, dans la mesure où elle risque de le démasquer lui-même. Le danger est surtout pour lui.

Le comble est que précisément le pervers ait mis en copie le message d'où sont tirés ces extraits

que la diffamation continue certainement encore à l'heure qu'il est . diffamation : procès d'intention : la vérité est considérée comme diffamatoire : inversion perverse des rôles ; en fait le pervers a, lui, l'art de décrédibiliser l'adversaire en lui prêtant par ex. des propos qu'il n'a pas tenus, en sous-entendant qu'il est fou, qu'il a pété les plombs ou autres ; faute de pouvoir argumenter, il laisse entendre que l'autre est fou

Michel, je souhaite très fort pour toi et ta famille que tu arrives à prendre du recul , pour analyser la situation clairement avec toutes les données objectives

Prendre du recul : le pervers fait précisément en sorte que ses victimes, conscientes ou non, ne puissent prendre le recul nécessaire, notamment, celui de la réflexion.

Données objectives : le pervers est le roi de la manipulation affective et subjective, mais prétend à l'objectivité, on reste dans le paradoxe dans lequel il évolue comme un poisson dans l'eau.

et non avec tes suppositions obsessionnelles

suppositions obsessionnelles : nouvelle allusion à la santé mentale de l'adversaire.

que tu retrouves l'appétit et le sommeil les vacances arrivent à point profitez en bien,

tu retrouves l'appétit et le sommeil : Fausse compassion et faux intérêt pour l'autre ; hypocrisie

je vous embrasse

Comble du faux-cul : après avoir tenté de démolir l'autre, on l'embrasse

Christelle 

Observation : A en croire le destinataire, Christelle avait pour habitude de signer habituellement Chris ou La Chris.

Le destinataire, cible du pervers, s'est légitimement posé la question de savoir quel était l'auteur réel du message, l'adresse mail de l’expéditeur étant d'ailleurs celle du compagnon de Christelle. 

Afin de ne pas s'exposer lui-même et pour agir en sous-main, le pervers a tendance à "faire parler" les autres "en son nom" ou parler derrière la couverture d'un tiers. Ce qui traduit à la fois son hypocrisie et la lâcheté caractérisant ce type de psychopathe.

Les pervers vivant dans le mensonge et le faux perpétuel, l'usage de faux leur est courant.

D'après le destinataire du message, Christelle qui vivait sous le joug de son mari et était en dépression s'est séparée de cet être toxique et commence à revivre.

 

 

Published by jef herzog - psycho

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog