Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de jefherzog

Texte né de jeux de mots avec la syllabe "chat" .et d'expressions en relation avec le thème du chat

Grille d'accords de blues mineur.

 Utilisation de Band in a Box, impro d'Arno. Pas mal d'heures de boulot. Chant plus ou moins improvisé sur la grille à l'enregistrement. Nécessité de varier en raison de la durée excessive du morceau. => pont et changement de tonalité.

 

un chat loupé

fichier téléchargeable

Devinez qui je suis, allez-y messieurs dames...
Les paris sont ouverts, le premier gagnera
Un pâté d'alouette,  un couteau à 6 lames
Vous me donnez déjà, quoi? , votre langue … au chat?


Gagné, je suis un  chat, un pauvre chat loupé
Pas de quoi, dites-vous, de quoi fouetter un chat ?
Ça n'est pas mon avis, moi le pauvre éclopé
Victime des railleurs et cible des crachats.

La nature, il est vrai, ne m'a pas trop gâté
J'ai perdu tous mes poils, un jour de canicule
Je suis un chat pelé, bancal et tout raté
Maigre comme échalas, maladroit, ridicule.

Quand les enfants me voient, ils s'écrient « Quel chat laid! »
Et s'enfuient en courant comme si j'étais le diable
Quand je griffe à la porte, ce sont coups de balai
Plus d'espoir de trouver quelque âme charitable !

Pour me faire adopter, j'ai déjà tout tenté
Chacun s'en prend hélas à ma pauvre personne :
Coups de pied dans les fesses, me voilà chat botté
Quand je demande en vain, pour survivre, l'aumône.

On s'acharne, on me traite de chacal de charogne
De fieffé charlatan, de chameau ou de teigne
Et si je me défends on me frappe on  me cogne,
A grand coup de torgnoles, de marrons, de châtaignes.

Pont musical


Certains vont jusqu'à dire que j'ai vraiment un grain
Ou que j'aurais fumé un peu trop d'herbe à chat,
Ces langues de vipère ignorant mon chagrin
Méchamment me condamnent sans espoir de rachat.

Chasser souris et rats, je crois que c'est râpé
J'ai les yeux trop chassieux pour aller à la chasse 
Rester comme un pacha sur un doux canapé
A bailler aux souris, trop vite ça me lasse.

Contraint de chaparder pour gagner ma pitance
J'ai parfois traversé certains instants très chauds
On me prédit la roue, le bûcher, la potence
Ou châtiment suprême, la hache et l'échafaud.

Pour éviter les rires et les regards chafouins
Je ne sors que la nuit où tous les chats sont gris
Hélas les chats-huant me repèrent de loin
Sous leurs huées moqueuses je me mets à l' abri.

Mes collègues il paraît, retombent sur leurs pattes
Moi je n'ai pour cet art pas la moindre aptitude
Jouer à chat perché, à chaque fois ça rate.
J'attrape le vertige à la moindre altitude.

J'ai les membres inférieurs perclus de rhumatismes
Me déplaçant moins vite qu'un vieux chat lent qui passe
Et mon chat dans la gorge me condamne au mutisme
Au moindre feulement déjà on me pourchasse.

Devant bien des minettes, mon cœur bat la chamade
Il se sent tout ému et bientôt chaviré,
A piene je me mets alors à leur donner l'aubade
Qu'elles miaulent d'effroi et je me fais virer

Comme la vie ne m'a pas fait trop de cadeau
Échaudé que je suis, il ne me reste plus  
Devant les coups du sort qu'à faire le gros dos
Ou sur un chalutier m'enfuir pour mon salut.

J'ai bien songé aussi à rentrer dans les ordres
A porter la chasuble  ou la robe de moine
La chasteté me donne trop de fil à retordre
C'est pas demain la veille que je serai chanoine

Devenir clown serait mon rêve le plus cher  
Me chamailler pour rire sous le grand chapiteau
Danser des entrechats  là en pleine lumière
Sous l'habit chamarré, coiffé d'un grand chapeau.

J'aurais pour une fois pleine voix au chapitre
Dans un gentil chahut et les cris chaleureux,
Et pourrais tout mon saôul enfin faire le pitre
Être enfin pour de bon un chat vraiment heureux. 
 

Published by jefherzog - chansons, Chansons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog