Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le blog de jefherzog

Fichier son téléchargeable si la console flash renonce

Né d'un jeu entre garde et porte

 Texte et accords de moi-même. Passage de majeur en mineur

Utilisation de Band in a Box pour l'arrangement

Le tout repassé comme d'habitude à la moulinette d'Arnaud en son studio de Saint Lamain.

 

                                                           

Un porte-plumes

Je les regarde, ils m’insupportent     

Je voudrais parfois les buter

Mais Dieu m'en garde, ils me rapportent        

Des pourboires en quantité.


Moi je suis le type aux vestiaires

Qui à l'entrée du casino

Accueille tous ces milliardaires

Garde-robe et porte-manteau.



Je suis le larbin de service

Qu'importe alors si mon boulot

Tourne quelquefois au supplice

à me farcir tous ces idiots


Au bien-être de mes clients

Avec empressement je veille

Dans le luxueux restaurant

Garde-manger, porte bouteille.


J'entretiens mon beau corps d'athlète

Footing sauna, musculation

Les importuns j'leur fais leur fête

Je suis un pro de la baston.


Je veille à la sécurité

Des VIP, incognito

Concentration, rapidité

Garde du corps, porte-couteau


Je suis crevé mais peu importe

Je ne dois jamais m'arrêter

Car crapahuter de la sorte

Paraît c'est bon pour ma santé.


J'appuie à fond sur les pédales

Pour vaincre le fort pourcentage

Par monts et par vaux je cavale

Garde-boue et porte-bagages


Dans l'hôpital on me vénère

Comme le roi du bistouri

Aides soignantes et infirmières

Finiront un jour dans mon lit.


J'incise, j’opère ou trépane

Je suis le grand chirurgien-chef

Qui rafistole les organes

Garde-malade et porte greffe


J'ai choisi la vie de caserne

L'uniforme et l'obéissance

Malgré ce poste subalterne

J'ai pour mission : servir la France.


En obéissant militaire

Le matin je me lève tôt

Hisse les couleurs dans les airs

Garde-à-vous et porte-drapeau


Je crains les migrateurs qui passent

J'élève des oies, des canards

La grippe aviaire est mon angoisse

Mes canards aussi en ont marre.

Je gave, j'arrache les duvets

Ici faut dire, c'est la coutume

Pour le foie gras et les magrets

Gardienne d'oie et porte-plume.


J'ai toujours rêvé de navires

De grand large, d'océans, de mers

Dès que j'y pense, mon cœur chavire

C'est donc là que j'ai fait carrière.


Autrefois Major de Navale,

Au service de la nation

Moi j'ai fini contre-amiral,

Garde-côte et porte-avions


On me reproche de racoler

Tous ces mecs en mal d'amour

Pourtant c'est eux qui vont chercher

Mon aide, à la tombée du jour.


Je suis là pour combler leurs vices

Et c'est moi qui paie le plus cher

Je suis la pute de service

Garde à vue et porte cochère


Published by jefherzog - chansons

Le blog de jefherzog

De tout et de rien

Hébergé par Overblog